La Dynastie Al-Sabah et le Koweït

Les découvertes archéologiques récentes ont montré que des civilisations antiques ont habité sur les terre du Koweït il y a plus de quatre mille ans. La renommée du territoire koweitien perdura des siècles sous le nom de "Kadhmah", et le port du même nom, situé dans la partie nord-ouest de la baie de Koweït. Ce port fut un point de passage entre la Perse, la Mésopotamie et l'Est de la péninsule arabique. Il devient alors un lien commerciale de tout premier plan entre les pays de l'océan indien, ceux du Moyen-Orient et l'Europe.

Au début du XVIIe siècle, des tributs, dont celle d'Al-Sabah et de leurs cousins Al-Khalifa et Al-Jalahmah, vinrent sur ces terres depuis Najd. Ils prirent conscience de l'importance stratégique de ce lieu : il devint alors un centre urbain. En 1613, ils bâtirent la ville de Koweït.

Ces tribus portèrent le nom de "Utub". Des documents historiques montrent que les Utubs s'installèrent au début de la seconde décennie du XVIIe siècle. Le Cheikh Mubarak Al-Sabah affirme dans sa lettre du 11 mars 1913, que le Koweït était une terre entièrement vierge et que ses ancêtres y vinrent en 1612.

Suite à la stabilité de la société koweitienne, ainsi que ses activités maritimes et agricoles, le besoin se faisait sentir d'avoir un gouverneur, qui dispose des capacités nécessaire afin de subvenir aux besoins de la société (les représenter devant les autres communautés, assurer leur sécurité et sauvegarder leurs intérêts). Ils confièrent cette présidence à un partisan de la tribus Al-Sabah, voyant en lui toutes les qualités d'un homme d'Etat. Depuis, le trône s'hérita.

La famille Al-Sabah vient de la tribu "Anzah", dont l'origine est "Al-Hadar", situé dans la région de Najd, l'une des plus illustres tribus de la péninsule arabique.

Malheureusement, les sources historiques concernant la création du Koweït en 1613, ne mentionnent aucunement ses gouverneurs avant 1718. Peut-être que l'avenir nous révèlera des documents sur cette période de l'histoire.

عربي English