L’Invasion et la Libération

Invasion Iraquienne du Koweit

Le drame du deuxième jour du mois d’aout 1990 commença lorsque de grandes unités militaires du régime iraquien déchu franchirent les frontières koweitiennes. Des batailles séparées eurent lieu entre les forces iraquiennes et l’armée koweitienne qui aboutirent à l’occupation du Koweit pour une période de sept mois dans un précédent qui fut le premier de son genre dans le siècle présent. Tout de suite, la communauté internationale condamna cet acte à l’unanimité, et ce durant une réunion rapide tenue à la demande du Koweit et les états unis. La résolution 660, issu par le Conseil à cette réunion-là en la présence du secrétaire général – Javier Pérez de Cuéllar – appela l’Iraq à retirer toutes ses forces a leurs positions avant le 2 aout immédiatement et inconditionnellement et le commencement des négociations entre les deux pays pour résoudre leurs disputes. Mais le régime iraquien refusa de répondre à la volonté internationale et tint à sa position sous le prétexte que cette action militaire était une affaire interne de l’Iraq.

Le drame de l’invasion iraquienne montra l’unité du peuple koweitien, sa résistance a l’occupation étrangère ainsi que son ralliement autour de son gouvernement et ses dirigeants légitimes. Aucun chantage ou négociations sur la souveraineté du Koweit, son indépendance,  l’intégrité de son territoire, une adhérence qui obtint l’approbation du monde entier.

Les koweitiens se rappellent avec toute fierté et dignité le rôle du défunt, son altesse Sheikh Jaber al Ahmad al Jaber al Sabah  dans la récupération de la souveraineté et l’indépendance du Koweit des grippes de agresseur. Durant les premières semaines de   l’invasion infâme et l’organisation des affaires intérieures du pays, son altesse a issu un nombre de décrets et ordres émiriens, y inclus la réunion temporaire du gouvernement en Arabie Saoudite et la remise au travail des ministres ainsi que prévoyance vivrière et financière  pour les familles koweitiennes en étranger.

Son altesse a prescrit un décret en 1990 de non-obligation pour les billets monétaires pillés des coffres de la banque centrale koweitienne et un autre décret  mettant les fonds koweitiens et ceux des résidents sous protection.

Quand au niveau extérieur, les efforts de son altesse se multiplièrent entre le rassemblement de support international, la participation aux conférences et autres forums internationaux, et l’envoi de délégations koweitiennes aux pays du monde pour faire arriver sa voix de la justice et le support de la cause koweitienne juste. Les commencements des efforts de son altesse  commencèrent par la participation a la conférence d’urgence tenu par le conseil de la ligue arabe en Egypte – le Caire – le 10 aout 1990, ou il rappela les dirigeants arabes de leurs responsabilité historique auprès du Koweit pour mettre fin a l’occupation et la instauration de la légitimité. Le défunt émir a également adressé une lettre au congrès islamique mondial, tenu à la Mecque le 10 septembre 1990 dans laquelle il souligna les principes de l’Islam et les bases de la croyance, notamment le support de s droits et le soulèvement de l’injustice et la dissuasion des malfaiteurs.

Son altesse, s’adressa également le 27 septembre 1990 a plus de 60 chefs d’état, 90 premiers ministre, ministres et ambassadeurs durant la quarante-cinquième session de l’assemblée générale des nations unies dans un moment historique ou il rencontra une réponse non-précédée de la part des membres de l’assemblée générale, alors que tout les participants se sont levés et applaudis longuement en respect pour son altesse ainsi que pour la cause juste du Koweit.

Son altesse a également pris part le 22 décembre 1990 au vingt-et-unième sommet du conseil de coopération des pays du Golfe arabe  tenu a la capitale Qatarienne Doha sous le slogan de la  « libération et changement », qui confirma le support des pays membres du conseil de coopération pour le Koweit et  leurs engagement de l’exécution de  toutes les résolutions du conseil de sécurité concernant l’invasion du Koweit part les iraquiens et la déclaration que les relations du conseil de coopération avec les différents pays du monde seraient affectées par leurs positions de l’exécution des résolutions du conseil de sécurité.

Son altesse  a également fait plusieurs visites officielles dans le cadre de grands déplacements qui ont couvert quelques pays membres permanents tels que les états unis, la France,  la grande Bretagne et la Chine pour mobiliser le support de la cause juste du Koweit.


La Libération du Koweit

Le 17 janvier 1991, les Etats-Unis et les pays alliés ont exécuté leurs engagements, en vertu de la résolution du conseil de sécurité, par l’obligation de régime iraquien de se replier du territoire koweitien. La bataille dite « Tempête du Désert », un nom qui lui a été donné par les forces alliées, et a abouti à la libération du Koweit le 26 février 1991 et l’instauration de son gouvernement légitime.

Apres la libération, son altesse donna un discours, à l’ occasion de la célébration des dix derniers jours du mois de Ramadan 1411 A.H., ou il a dit « Louanges sont dues a Allah, qui nous a rassemblé sur notre terre et nous a apporté la victoire contre nos ennemis, et sans son aide nous n’aurions pu réussir, et que la paix soit pour nos martyrs, le réconfort pou nos disparus et la bonne récupération pour les blessés » Son altesse souligna que le Koweit en un moment a  découvert l’originalité et la dignité de tous les dirigeants des pays du conseil de coopération des pays du golfe arabe et ses peuples, ces dirigeants qui ont prouvé que la fraternité n’était pas un mot vide de sens qu’on prononçait, mais une conviction profonde qui est révélée dans les moments les plus difficiles.

Son altesse a également loué le rôle des pays arabes et musulmans dans la libération du Koweit ainsi que les pays amis qui ont tenu leurs promesses et les pays membres dans les forces internationales qui ont consacré toutes leurs capacités pour défendre le droit, la loi et les valeurs sublimes.

Les koweitiens ont joué un rôle prépondérant dans la résistance et la libération. Le défi de ce peuple représente un stade unique dans le parcours de ce pays et la résistance de son peuple. Cela a couté la vie de plusieurs de ses citoyens qui ont donne leurs vies pour leur patrie. Le jour du 26 février 1991 n’est pas un jour comme les autres car c’était le jour qui résume l’histoire d’un peuple dont la terre fut violée, un peuple qui a résisté et s’est libéré de l’occupant. Chaque année, les koweitiens renouvellent leurs reconnaissance a tous ceux qui ont supporté la cause koweitienne.

La Reconstruction:

Le régime iraquien accepta les résolutions du Conseil de Sécurité relatives à l’invasion du Koweit et les engagements résultants pour le compte du Koweit et ainsi ces résolutions ont décidées une fois pour toutes les issues reliées à l’invasion et à ses causes.

Apres le retour de son altesse, l’émir défunt Sheikh Jabler al Ahmad al Jabler al Sabah a la patrie le 14 mars 1991, son altesse entama une série de visites officielles et amicales ou il prit part dans plusieurs conférences régionales et internationales. Les objectifs de ces visites étaient pour remercier les nations unies et les pays membres ainsi que les pays qui ont participé par leurs forces armée dans l’opération au sein de la coalition internationale pour leurs positions honorables vis-à-vis de la cause juste du Koweit.

Le Koweit et les pays du Golfe Arabe ont subis des pertes militaires et économiques estimées à des milliards de dollars a cause de la catastrophe de 1990.

Lorsque l’administration koweitienne revint à sa patrie après sa libération, elle a mis en place et appliqué  un plan compréhensif  de reconstruction du koweit qui était totalement détruit, avec des institutions arrêtées  et une infrastructure presque  desservie et réussit dans l’application du plan de reconstruction qui a couté presque 70 milliards de dollars. Le Koweit a célébré cette occasion dans le cadre de la célébration de l’extinction du dernier puits de pétrole parmi ceux que le régime iraquien avait brulé avant leur défaite le 6 novembre 1991. Pour exprimer son exaltation de cette date, le Koweit avait lancé une demande auprès de l’Assemblée Générale des nations unies, appelant à la déclaration du 6 novembre comme une journée internationale pour célébrer la prohibition de l’utilisation de l’environnement dans les guerres et les conflits militaires. Cette demande fut acceptée en 2001. La résolution souligne que les dommages subis par l’environnement lors des conflits armés … nuisent aux écosystèmes et les ressources naturelles pour une longue période après le conflit et dans la majorité des cas il dépasse les frontières nationales et les générations actuelles. Le projet appelle également a la nécessité de préserver la nature  pour les générations futures et cita le quatrième paragraphe de l’article qui prévoit que ; ((tout les pays membres s’abstiennent dans leurs relations internationales de menacer de l’usage de force ou son utilisation contre  la sécurité de n’importe quel pays…..))



عربي English