L’indépendance et la construction de l’état moderne

La Convention de 1899

Le défunt, Sheikh Moubarak al Sabah, VIIème gouverneur de Koweit, surnommé « Moubarak, Le Grand » réclama la protection britannique en septembre 1887 a cause de dispute avec le sultanat ottoman. Cependant, sa demande fut rejetée par le gouvernement britannique sous le prétexte que la Grande Bretagne ne voyait pas de nécessité  à intervenir dans la région. Mais elle changea d’avis et enfin accepta de conclure cette convention le 23 janvier 1899. Parmi les grandes lignes de cette convention, il y a le refus par Sheikh Moubarak de tout agent ou représentant auprès de l’état de Koweit ou son gouvernement sans l’acceptation du gouvernement britannique.

Sheikh Moubarak accepta la nomination d’un agent britannique au Koweit, qui fut le Capitaine Nooks, qui arriva au mois d’aout 1904 et occupa ce poste jusqu'au mois d’avril 1906. Par la suite il eut une alternation de nomination d’agents politiques au Koweit jusqu'à son indépendance en 1961.

Le Koweit profita de cette convention pour construire et renforcer les bases d’un état moderne car la convention a fourni une stabilité politique extérieure aux gouverneurs du Koweit ainsi qu’une protection contre les dangers et convoitises extérieures qui entouraient le Koweit, ce qui a fait de la stabilité extérieure un facteur de la construction intérieure et ainsi, les gouverneurs du Koweit ont pu diriger leurs efforts vers la construction de l’émirat une fois avoir repoussé le spectre des convoitises extérieures. Alors, les écoles furent construites, telles que l’école Mbarkiyah et l’Ecole Ahmadiyah, le Conseil de Shoura fut établi en 1921 et les premières élections du conseil municipal  furent organisés en 1932 et le Conseil Législatif en 1938. Le Conseil de la santé et celui des connaissances fut établit en 1936, le département de sécurité publique en 1938 et la Maison des Orphelins en 1939. Le défunt, Sheikh Ahmad al Jaber al Sabah signa un accord de partenariat avec des sociétés américaines et britanniques pour l’exploration de pétrole en 1934 et dans d’autres issues et affaires d’intérêt pour le peuple koweitien de l’époque. L’ère du défunt,  son altesse Sheikh Abdallah al Salem al Sabah, fut considéré comme le coup d’envoi réel pour la voie de l’indépendance. Son altesse prit des pas avancés vers l’érection de l’état indépendant depuis son ascension au pouvoir en 1950. Il œuvra a promulguer les lois et législations supportant la monté de l’état indépendant. Alors il a promulgué la loi de la nationalité et de l’organisation de la magistrature en 1959, la loi de la monnaie publique en 1960. Le département de la fatwa et la législation fut établi dans la même année, l’organisation des cercles du gouvernement ainsi que les autres lois et régulations qui sont à la base de l’état.

A cause de la présence de plusieurs facteurs contribuant directement ou indirectement à l’indépendance du Koweit, soit des facteurs intérieurs ou extérieurs, les voies intérieures réclamant l’indépendance se faisaient entendre, ce qui a poussé Sheikh Abdallah al Salim à investir dans ces données pour annoncer l’indépendance du Koweit. Alors il annonça aux britanniques le désir du Koweit de mettre fin a la protection britannique et la remplacer par d’autres conventions qui répondent aux développements politiques survenus dans le pays, en harmonie avec la réalité arabe et international de l’époque. Il souligna la nécessite de respecter le désir d’indépendance totale chez le peuple koweitien.


Annulation de la Convention et Déclaration de L’indépendance

L’indépendance réelle du Koweit eut lieu le 19 juin 1961 lorsque le défunt émir de Koweit, Sheikh Abdallah al Salem al Sabah échangea deux mémorandums importants avec le résident politique britannique au Golfe Arabe, Sir William Luce, comportant « L’annulation de la Convention de 1899 car elle est contre la souveraineté du Koweit et son indépendance » et que « Les relations entre le Koweit et la Grande Bretagne doivent continuer sur la base d’amitié proche»

L’indépendance voulait dire la liberté de l’état et son existence indépendante et l’accomplissement de son rôle extérieur sans aucune tutelle étrangère… et c’est ce qui a été réalisé dans la convention d’indépendance qui fut signée par le père de la Constitution à l’époque, le défunt Sheikh Abdallah al Salem.

La nouvelle période d’indépendance imposa la prise de plusieurs procédures légales, constitutionnelles, et diplomatiques dont le plus important fut le décret émirien appelant aux élections générales d’une assemblée constituante qui aura la tache d’écrire la constitution du pays. A neuf mois de la constitution de cette assemblé, le projet de la constitution koweitienne fut terminé, comportant 183 articles et fut présenté a son altesse, Sheikh Abdallah al Salem al Sabah, qui l’a approuvé et issu le 11 novembre 1962.

L’ancien drapeau, qui fut complètement de couleur rouge avec le mot "الكويت" (Koweit) au milieu,  fut également changé par le présent drapeau. Les premières élections parlementaires eurent lieu le 23 janvier 1962 en application aux dispositions de la constitution.
Le 29 janvier 1963, le défunt, Sheikh Abdallah al Salem al Sabah inaugura la première Assemblée Nationale dans l’histoire du Koweit.

L’indépendance de Koweit marqua le commencement d’une nouvelle ère pour accéder aux pays de la société internationale, selon une politique koweitienne spéciale basée sur la requête de la paix, la coopération avec tout les pays du monde dans le cadre de relations de fraternité et amitié avec les peuples. Le premier pas au niveau diplomatique et politique consistait d’établir un ministère des affaires étrangères  qui jouait son rôle attendu. Le 19 aout 1961, un décret émirien vint, établissant un département  des affaires avec l’extérieur spécialisé exclusivement dans les affaires étrangères et l’intégration du secrétariat du gouvernement koweitien dans le département des affaires étrangères, qui fut transformé lors de la première formation ministérielle en un ministère des affaires étrangères.

Après son indépendance, le Koweit posa sa candidature pour être membre de la Ligue Arabe. Le conseil de la ligue tint une réunion le 16 juillet 1961 et passa une résolution acceptant sa candidature en tant que membre auprès des autres pays arabes frères.

Le 30 novembre 1961, le Conseil de Sécurité commença à considérer la demande de candidature de Koweit auprès des Nations Unies. Le 14 mai 1963, le Koweit fut accepté en tant que membre de cette organisation internationale, pour devenir les 111 membres. Son altesse, Sheikh Sabah al Ahmad al Sabah – qui était Ministre des Affaires Etrangères à l’époque-  donna un discours à cette occasion et hissa le drapeau national sur l’organisation des Nations Unies  au cours d’un moment historique dans le parcours du Koweit.

Apres, le Koweit participa dans les organisations internationales reliées aux Nations Unies telles que l’organisation des nations unies pour la nourriture et l’agriculture (FAO), l’UNESCO, la banque internationale, l’organisation internationale de travail, et travailla durement pour supporter les causes arabes y inclut la cause palestinienne.

En l’honneur du défunt émir, Sheikh Abdallah al Salem, et le rôle prépondérant qu’il a joué dans l’indépendance du Koweit et la construction des bases d’un état moderne, l’année 1963 connut la publication d’un décret  intégrant le jour de fête nationale et la commémoration de l’ascension correspondant au 25 février, qui est la commémoration de l’ascension de son altesse au pouvoir en 1950.



عربي English